En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de nous permettre d'améliorer constamment votre expérience client.
En savoir plus
X
PHARMACIE K2 - Nos actualités
PHARMACIE K2
PHARMACIE K2
CC Carrefour K2, Rue du colonel Jean Muller
56100 - LORIENT
Tél: 02.97.83.09.66
Ma pharmacie
Médicaments
Parapharmacie
Mon panier
Votre panier est vide!
PharmaServices
PHARMACIE K2 TELECHARGEZ NOTRE APPLICATION
Notre application mobile
Abonnez-vous !
PHARMACIE K2 ABONNEZ-VOUS A NOS ACTUALITES
A notre fil d'infos santé
Gardes
PHARMACIE K2 - PHARMACIES DE GARDE
Services de garde
Rejoignez-nous !
PHARMACIE K2 SUR FACEBOOK
Sur Facebook
Numéros d'urgence
Samu
15
Police secours
17
Sapeurs-pompiers
18
Actualités

 
Relever le défi de l’éradication du paludisme
Relever le défi de l’éradication du paludisme - PHARMACIE K2
Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’accélération des travaux de recherche-développement (R-D) pour la mise au point de nouveaux outils de prévention et de traitement du paludisme est essentielle pour éradiquer cette maladie au niveau mondial dans un futur proche. Aujourd’hui, moins de 1% du financement de la R-D dans le domaine de la santé est consacré à la mise au point d’outils contre le paludisme.#intro#
 
L’OMS signale aussi qu’il est urgent d’avancer sur la voie de la couverture sanitaire universelle, d’élargir l’accès aux services et d’améliorer la surveillance pour que la riposte au paludisme soit plus ciblée.
 
C’est ce qui ressort d’un rapport du Groupe consultatif stratégique de l’OMS sur l'éradication du paludisme (SAGme).
 
« Afin de libérer le monde du paludisme, nous devons redoubler d’efforts pour trouver des stratégies et des outils susceptibles de changer la donne et d’être adaptés au contexte local. Si rien ne change, nous progresserons plus lentement et nous allons même régresser », estime le Dr Marcel Tanner, Président du SAGme.
Le Groupe a publié le résumé d’orientation de son rapport en prévision du forum qui se tiendra le 9 septembre 2019 à Genève, sous l’égide de l’OMS, sur le thème « relever le défi de l’éradication du paludisme ».
 
Pourquoi il est important d’éradiquer le paludisme 
 
« L’éradication du paludisme à l’échelle mondiale serait l’un des plus grands succès dans le domaine de la santé publique. Avec de nouveaux outils et de nouvelles approches, nous pouvons faire de cet idéal une réalité », dit le DrTedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS.
 
L’éradication du paludisme permettrait à la fois de sauver des vies et de dynamiser l’économie.  
Ce sont les populations les plus vulnérables dans le monde qui en bénéficieraient le plus en termes de santé. 61% des personnes qui décèdent du paludisme sont des enfants de moins de cinq ans. Plus de 90% des 400 000 décès dus au paludisme chaque année surviennent en Afrique subsaharienne.
 
Il ressort des analyses du groupe que la mise en œuvre à plus grande échelle des interventions actuelles contre le paludisme permettrait d’éviter deux milliards de cas et quatre millions de décès supplémentaires d’ici à 2030, à condition que 90% de la population des 29 pays qui supportent 95% de la charge mondiale de morbidité bénéficient de ces interventions.
 
On estime que cette mise en œuvre à plus grande échelle coûterait US $34 milliards pour un gain d’environ US $283 milliards en termes de produit intérieur brut (PIB) total, ce qui représente un rapport bénéfice-coût de plus de 8 pour 1.
 
Surmonter les difficultés liées à l’éradication 
 
Les taux d’infection palustre et de décès dans le monde sont restés pratiquement les mêmes depuis 2015. Selon le Rapport sur le paludisme dans le monde 2018, le monde n’est actuellement pas en bonne voie pour atteindre les buts fixés pour 2030 dans la Stratégie technique mondiale de lutte contre le paludisme 2016-2030, à savoir réduire de 90% l’incidence du paludisme et les taux de mortalité liés au paludisme.
 
Dans de nombreux pays, l’accès aux services de santé reste très difficile. Dans les zones où la transmission du paludisme est modérée à élevée, seule une femme enceinte sur cinq est en mesure d’obtenir les médicaments dont elle a besoin pour se protéger de la maladie. En Afrique, la moitié des personnes à risque dorment sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide et à peine 3% des personnes à risque bénéficient de la pulvérisation d’insecticide à l’intérieur des habitations.
 
Ceci montre bien qu’il faut avancer sur la voie de la couverture sanitaire universelle et renforcer les services de santé et les systèmes de prise en charge pour que chacun puisse bénéficier de la prévention, du diagnostic et du traitement du paludisme quand il en a besoin et là où il en a besoin, sans être confronté à des difficultés financières.
 
Le groupe a noté qu’il fallait repenser les approches. L’OMS et ses partenaires définissent déjà de nouvelles approches stratégiques pour combattre le paludisme. Ainsi, en novembre dernier, l’OMS et le Partenariat RBM pour mettre fin au paludisme a présenté l’approche « D’une charge élevée à un fort impact », qui vise à accélérer les progrès dans la lutte contre le paludisme en ciblant 11 pays – 10 pays africains et l’Inde – qui supportent 70% de la charge de morbidité au niveau mondial.
 
Ceci complète les efforts des pays qui entendent éliminer le paludisme d’ici à 2020 en vue d’obtenir la certification, dans le cadre de l’initiative « E-2020 » de l’OMS. L’Organisation a déjà certifié 38 pays et territoires exempts de paludisme.
 
De nouvelles technologies s’imposent 
 
La plupart des outils utilisés aujourd’hui pour lutter contre le paludisme – moustiquaires imprégnées d’insecticide, insecticide à effet rémanent pour pulvérisation à l’intérieur des habitations, tests de diagnostic rapide et médicaments à base d’artémisinine – ont été mis au point au cours du siècle dernier, voire avant.
 
De nouveaux outils de diagnostic, médicaments et insecticides ainsi que de nouvelles méthodes de lutte antivectorielle prometteurs sont actuellement mis au point, à côté de traitements par immunisation passive, par exemple à l’aide d’anticorps monoclonaux. Le premier vaccin antipaludique, le RTS,S/AS01 est maintenant disponible au Ghana et au Malawi, et il est prévu qu’il le soit aussi au Kenya.
 
Le SAGme souligne qu’il faut intensifier d’urgence la R-D pour renforcer le processus d’innovation et signale que le programme de recherche pour l’éradication du paludisme (Malaria Eradication Research Agenda (malERA)) est un point de départ utile pour orienter les investissements nécessaires dans le domaine de la R-D.
 
Notes 
 
Le SAGme est composé de 13 responsables et scientifiques appartenant à diverses disciplines et venant de plusieurs pays. Il bénéficie du soutien de représentants des centres collaborateurs et de membres du personnel de l’OMS, et d’autres parties prenantes.
 
Au cours des trois dernières années, le SAGme a étudié les facteurs biologiques, techniques, financiers, socioéconomiques, politiques et environnementaux qui influent sur le paludisme. Son résumé d’orientation final présente une série de conclusions et de recommandations à l’intention du Directeur général, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.
 
Source: Organisation Mondiale de la Santé 
 
 
 
[#MonInfoSanté] Santé.fr, le moteur de recherche de votre santé
[#MonInfoSanté] Santé.fr, le moteur de recherche de votre santé - PHARMACIE K2
Pour prendre des bonnes décisions sur sa santé ou celle de ses proches, il faut savoir où trouver une information fiable et à jour. Santé.fr indexe un large éventail de contenus produits par des acteurs publics de santé (l’Agence de la biomédecine, les ARS, l’Assurance maladie, l’Institut national du cancer, l’Inserm, Santé publique France…) et par des partenaires à but non-lucratif.
 
L’objectif : offrir à toutes et à tous un espace de confiance où trouver les informations santé les plus utiles et pertinentes sans avoir nécessairement une maîtrise technique du vocabulaire.
 
Un site et une application pour tous et par tous
 
Disponible également sous la forme d’une appli, Santé.fr propose :
- Un accès unique vers des informations fiables, accessibles et personnalisées, agrégées des différents sites Internet des institutions publiques (prévention, informations sur les maladies et les traitements, etc.) et privées labellisées (associations, sociétés savantes, universités, etc…) ;
- Un compte personnel permettant de paramétrer les informations et un service de notifications et alertes(informations géolocalisées sur la pollution, les événements sanitaires, les pharmacies de garde à proximité, des conseils de prévention, des actualités, etc.) ;
- Un annuaire des professionnels de santé, des établissements sanitaires et médico-sociaux, des laboratoires d’analyses médicales, des pharmacies, etc. ;
- Un moteur de recherche, dont la pertinence est constamment enrichie en fonction des usages ;
- Un Lab pour recueillir en ligne les idées, les propositions, les évaluations des usagers. Santé.fr s’enrichit et s’améliore grâce aux retours utilisateurs sur le site, l’analyse des usages, des enquêtes dédiées et les suggestions qui émergent du Lab Santé.fr.
 
Une couverture nationale en juillet 2019
 
Aujourd’hui, Santé.fr propose un annuaire de plus de 250 000 professionnels, établissements, services de santé en Île-de-France, Grand-Est, Guadeloupe, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Pays-de-la-Loire et désormais Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val-de-Loire ; et plus de 5 000 articles sur des sujets variés comme la qualité de l’air, la contraception ou les données de santé les plus récentes.
 
L’ensemble du territoire national sera progressivement couvert d’ici à juillet 2019.
 
Source : https://solidarites-sante.gouv.fr
#MoisSansTabac, en quelques mots...
#MoisSansTabac,  en quelques mots... - PHARMACIE K2
#MoisSansTabac, c’est un défi collectif qui propose à tous les fumeurs d’arrêter pendant un mois avec le soutien de leurs proches.
 
Pour se préparer au mieux !
Pour mettre toutes les chances de votre côté, préparez-vous en contactant un tabacologue ou un professionnel de santé qui définira avec vous la stratégie d’arrêt la mieux adaptée.
Pourquoi s'inscrire à #MoisSansTabac ? 
Parce que décider d'arrêter de fumer, c'est déjà très bien, mais s'inscrire à #MoisSansTabac, c'est encore mieux.
Cela vous permettra gratuitement:
- De profiter de nos outils : le Kit d'aide à l'arrêt et la valise du participant.
- De nous avoir à vos côtés pour tenir le défi : un accompagnement par mail pour vous préparer et vous aider tout au long du mois.
- Et surtout, de mettre toutes les chances de votre côté grâce aux tabacologues du 39 89*, à l'appli e-coaching et à la communauté Facebook.
*service gratuit + coût de l'appel, du lundi au samedi de 8h à 20h
 
Plus d'informations en cliquant ici
 
 Source: mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr
LA PHARMACIE K2 S'AGRANDIT !
LA PHARMACIE K2 S'AGRANDIT ! - PHARMACIE K2
De gros travaux d’agrandissement sont en cours dans votre
pharmacie. Ils s’étaleront du mois d’avril au mois d'août 2018 et verront
votre pharmacie doubler de surface.

Afin de mieux répondre à vos attentes, nous mettrons bientôt
à votre disposition un espace dédié aux produits Bio, un espace spécialisé en
orthopédie et compression veineuse, ainsi que deux bureaux de consultation
pharmaceutique.

Notre objectif :  
 
vous offrir
+ de confort,
+ de services,
+ d’offre,
 
… avec toujours le même sens de l’accueil !

 
Sevrage tabagique : Touraine annonce un forfait de 150 euros pour tous
Sevrage tabagique : Touraine annonce un forfait de 150 euros pour tous - PHARMACIE K2
14/10/2016
La ministre de la Santé a annoncé qu'elle souhaitait élargir à tous le forfait annuel de prise en charge du sevrage tabagique de 150 euros.
Actuellement, ce forfait de 150 euros est réservé aux jeunes de 20 à 30 ans, aux femmes enceintes, aux bénéficiaires de la CMU complémentaire et aux personnes en ALD cancer.
Un forfait annuel de 50 euros est, lui, proposé à la population n'entrant pas dans ces critères.
Une annonce qui intervient alors que démarre l'opération « Moi(s) sans tabac », relayée dans les officines où des kits sont distribués, et que les premiers paquets neutres sont vendus dans les bureaux de tabac.
Marisol Touraine a également rappelé que le PLFSS 2017 prévoit une augmentation de 15 % du prix du tabac à rouler et une nouvelle taxe pour les buralistes.
Source : le quotidien du pharmacien
Qui sommes nous?  |  Conditions générales de vente  |  Conditions d'utilisation  |  Contact  |  Mentions légales
PHARMACIE K2 - certifiée Veritas
docteur en pharmacie - PHARMACIE K2
100% PHARMA
100% SECURE
Chaque commande est validée par un Docteur en pharmacie
retrait en pharmacie - PHARMACIE K2
Votre pharmacien
vous conseille
retrait en pharmacie - PHARMACIE K2
Retrait
gratuit dans votre
pharmacie
PHARMACIE K2 fait partie du groupement CEIDO
Notre pharmacie fait partie du groupement CEIDO
ARS - PHARMACIE K2
ministere de la santé - PHARMACIE K2
ordre national des pharmaciens - PHARMACIE K2
Site web autorisé- PHARMACIE K2
ANSM - PHARMACIE K2